Zoom sur les projets des Apprentis Chercheurs à Marseille -saison 2016/17

3 mins

Zoom sur les projets des Apprentis Chercheurs à Marseille -saison 2016/17

Le Lab

A Marseille, le 23 mai 2017, des élèves des collèges Edgar Quinet et Marseilleveyre et du lycée Saint Charles sont montés sur scène pour nous présenter les travaux menés au cours de l’année aux côtés des chercheurs de l’institut de Neuroscience de la Timone (INT) et de l’Institut de neurobiologie de la méditerranée (INMED). Petit tour d’horizon des recherches de nos Apprentis Chercheurs MAAD marseillais…

Publié le: 
27/06/2017
Un médicament contre l’alcool ?

Rassimia et Zillan ont testé l’effet d’un médicament sur la consommation d’alcool chez le rat. Ce médicament, le Baclofène, est au départ prescrit pour traiter des contractures musculaires. Un médecin a remarqué il y a quelques années qu’il aidait certaines personnes à sortir de leur consommation d’alcool problématique.

Rassimia et Zillan en laboratoire au cours de l’année
Rassimia et Zillan en laboratoire au cours de l’année

Nos deux Apprenties Chercheuses ont donc mis en place un protocole expérimental pour tester ce médicament sur des rats. Leur conclusion, même si elle ne peut pas être généralisée car leur échantillon était petit, est claire : le baclofène réduit non seulement la motivation des rats à travailler pour obtenir de l’alcool mais diminue aussi leur consommation d’alcool.

Rassimia et Zillan lors de la présentation au congrès
Rassimia et Zillan lors de la présentation au congrès

 

Stimuler une région du cerveau pour diminuer la consommation de cocaïne ?

Sabrina et Anis nous ont parlé de la stimulation à haute fréquence d’une partie du cerveau : le noyau subthalamique. C’est une méthode utilisée comme traitement chez certains patients atteints de la maladie de Parkinson. Ils ont donc étudié l’effet d’une stimulation sur un modèle animal et observé que cela diminuait la motivation pour la cocaïne, tout en augmentant la motivation pour de la nourriture (de la compote dans l’expérience).

Cela pourrait donc être une piste thérapeutique pour l’addiction à la cocaïne, d’autant qu’ils ont vérifié que cette augmentation de la motivation pour la nourriture ne causait pas pour autant de troubles de l’alimentation.

Anis et Sabrina au congrès
Anis et Sabrina au congrès

 

Cannabis et allaitement : quels effets sur les neurones de la progéniture ?

Lise, Léa-Moana et Carla ont travaillé dans un autre laboratoire, au sud de Marseille, dans une équipe de recherche qui s’intéresse au cannabis. Les trois collégiennes ont étudié en particulier une partie du cerveau, le cortex préfrontal, qui se situe comme son nom l’indique derrière le front. Ce cortex préfrontal est impliqué dans des fonctions très importantes : la prise de décision, le jugement, la récompense, la mémoire de travail, l’attention, le comportement social etc. Et cette région du cerveau est aussi impliquée dans l’addiction.

Les 3 collégiennes de Marseilleveyre en pleine présentation
Les 3 collégiennes de Marseilleveyre en pleine présentation

Elles se sont demandé si la consommation de cannabis pendant l’allaitement, le moment où la mère nourrit son enfant au sein, avait un impact sur les neurones du cortex préfrontal. Evidemment elle n’ont pas travaillé sur des jeunes mamans en leur demandant de fumer du cannabis. Lise, Léa-Moana et Carla ont réalisé des expériences avec des souris, en regardant les conséquences sur deux types de neurones (D1+ et D1-) chez la progéniture de la souris-mère qui a reçu du cannabis durant la période où elle allaitait.

Grâce à une technique très précise, le patch-clamp, nos trois Apprenties ont conclu  :

  • qu’il semblait y avoir un effet sur les neurones D1+,
  • que les neurones D1- semblaient protégés en revanche,
  • mais que ces premiers résultats nécessitaient l’étude d’une population plus importante de neurones pour pouvoir tirer une conclusion qui ait une valeur scientifique

Bref, il y a du travail en perspective pour les chercheurs du laboratoire !

Au labo avec Marion et Anissa, leurs encadrantes
Au labo avec Marion et Anissa, leurs encadrantes